FISH sur tissus

La FISH oncologique correspond à l’analyse à l’analyse de régions spécifiques du génome à l’aide de sondes fluorescentes qui vont s’hybrider de façon spécifique sur les régions que l’on souhaite étudier. La technique est réalisée sur des coupes tissulaires après analyse histologique dans un laboratoire d’anatomo-pathologie. L’objectif est de rechercher la présence d’anomalies génomique de nombre ou de structure ayant une valeur diagnostique et/ou pronostique et pouvant guider la thérapeutique dans diverses indications.

Cancer du sein : la mise en évidence d’une amplification du gène ERBB2 présente dans 15 à 20% des cancers du sein au diagnostic conduit à une hyperexpression de la protéine HER2 cible d’un traitement ciblé ou un inhibiteur de HER2 en situation adjuvante ou néo adjuvante ou en situation métastatique.

Cancer de l’estomac : la mise en évidence d’une amplification du gène ERBB2 présente dans environ 20% des cancers de l’estomac conduit à une hyperexpression de la protéine HER2 cible d’un traitement par trastuzumab en situation métastatique.

Cancer du poumon : la recherche d’un réarrangement des gènes ALK (5% des cas), ROS1 (2% des cas), RET (1 à 2% des cas), et d’une amplification de MET (3%) au diagnostic d’un cancer bronchique non à petites cellules permet d’orienter la prise en charge thérapeutique des patients.

Lymphomes : la recherche d’un réarrangement des gènes MYC, BCL2, BCL6, MALT1 et IRF4 permet d’une part de préciser le sous type de lymphome B identifié après analyse histologique et d’autre part, dans un contexte de lymphome diffus à grandes cellules B, d’apporter des informations à valeur pronostique pouvant influer sur la prise en charge thérapeutique,

Sarcomes : la mise en évidence d’un réarrangement ou d’une amplification de diverses cibles associées aux tumeurs des tissus mous (MDM2, EWSR, FUS,….) permet une confirmation moléculaire du diagnostic histologique.

Code NABM 0905

Posted in: Tumeurs solides, Tests